Art-Science : le patchwork scientifique de Philippe Baudelocque

Ses doigts agiles font naître tantôt des animaux fantastiques, tantôt des personnages se mouvant dans un univers graphique : l’artiste plasticien Philippe Baudelocque dépeint le monde dans son infinie diversité par un assemblage de motifs tracés avec méticulosité.

Son support est modeste. Un mur, simple. Une toile, noire.  Son medium n’est guère plus élaboré : la craie ou la pastel à l’huile sont ses plus fidèles alliées pour tracer les droites et les courbes qui servent à composer ses œuvres monumentales.

De l’infini grand à l’infiniment petit, chaque cellule dessinée est un monde régit par ses propres lois. La fusion de ces éléments disparates exprime la totalité. En cela, la Fête de la Science fait écho au travail de l’artiste : de loin, elle forme un tout unitaire. Mais en vous approchant, vous serez saisi par la diversité des disciplines représentées qui se mêlent et s’entremêlent.

Philippe Baudelocque s’intéresse autant à la physique quantique, aux mathématiques, aux rythmes ainsi qu’aux lois de la nature. Il puise son inspiration tant dans les arts que dans l’imagerie scientifique. Consommer la science différemment. L’envisager dans son articulation avec l’art. C’est ce qu’il vous propose au détour d’une performance artistique unique, du 13 au 15 octobre 2017, sur le campus Jussieu.

 

Pour en savoir plus :