Affichage

du 10/10/2015 au 10/10/2015 Disciplines

La mouche du vinaigre, star des laboratoires

ÉVOLUTION - BIOLOGIE - MÉDECINE & SANTÉ - A PARTIR DE 11 ANS La mouche du vinaigre qui se reproduit rapidement et facilement, peut être manipulée génétiquement pour comprendre comment fonctionne le vivant en général, et l’homme en particulier. Les trois conférences de cette session vous présenteront différentes recherches effectuées sur cet organisme modèle, et comment ces recherches permettent éventuellement de comprendre les maladies humaines. 13-14h : Frédérique Peronnet : Pourquoi la mouche ? 14-15h : Safia Deddouche : L'immunité antivirale : de la drosophile à l'homme 15-16h : Stéphane Ronsseray : Comment la mouche se protège des gènes sauteurs : la stratégie du piège à loup

  

Informations

Date et horaires :
- Samedi 10 octobre 2015 : A 13h, 14h et 15h 

Lieu :  Amphithéâtre 45A, Tour 45 - rdc, campus Jussieu

Type d'activité : conférence

Âge conseillé : dès 11 ans

Avec : Institut de Biologie de Paris Seine (IBPS)

Accessibilité :
- PMR : oui

 

A 13h

Pourquoi la mouche?

Par Frédérique PERONNET, chercheur à l'IBPS

Elle n’a que quatre chromosomes et un cycle reproducteur de dix jours, la mouche du vinaigre reste sous les projecteurs des microscopes ! Suivons son parcours, jalonné de prix Nobel. Depuis sa première utilisation dans un laboratoire de recherche par Thomas Hunt Morgan au début du 20e siècle, elle a permis de nombreuses avancées dans les sciences du vivant et en particulier en médecine. Un siècle de découverte grâce à une mouche modèle ! (40 min + 20 min de questions)

-

A 14h

L'immunité antivirale, de la drosophile à l'homme

Par Safia DEDDOUCHE- GRASS, chercheuse à l'IBPS

Certains virus, comme le SIDA, l’hépatite C ou l’herpès, restent dormants dans l’organisme. La lutte contre ces infections virales persistantes demeure un défi majeur que la mouche pourrait nous aider à relever. De plus, la présence constante des virus dans les cellules crée un terrain propice au développement de cancers. Les thérapies actuelles sont insuffisamment efficaces pour contrôler ces maladies. Et si la mouche volait à notre secours ?

-

A 15h

Comment la mouche se protège des gènes sauteurs : la stratégie du piège à loup

Par Stéphane RONSSERAY, chercheur à l'IBPS

Dans le génome des animaux et des plantes, des milliers de copies de gènes sont capables de sauter d’un chromosome à l’autre, ce qui peut induire des mutations et affecter la vie de l’organisme entier. Pour bloquer la propagation des gènes sauteurs, les cellules germinales (de la reproduction), où toute mutation est transmise à la descendance, ont développé  une stratégie sophistiquée de piège génomique que l’on retrouve de la mouche du vinaigre aux mammifères.

  

Réservations

Public : sans réservation

  

Site des organisateurs

Institut de Biologie Paris Seine (IBPS)
www.ibps.upmc.fr